L'empowerment1 (prononcé en anglais : [ɪmˈpaʊərmənt]), ou autonomisation, capacitation, agentivation, ou empouvoirement, est l'octroi de davantage de pouvoir à des individus ou à des groupes pour agir sur les conditions sociales, économiques, politiques ou écologiques auxquelles ils sont confrontés. C'est aussi me processus d'apprentissage pour y parvenir.

Cette notion trouve une application en management des entreprises et des organisations où elle est mise en œuvre afin d'obtenir une participation des salariés à la recherche d'efficacité générale des processus opérationnels. Sous une forme collective l'empowerment est recherché dans des structures comme les équipes semi-autonomes de production ou les cercles de qualité. Sous une forme individuelle, la direction d'une entreprise va chercher à obtenir un empowerment par la délégation de pouvoir ou la décentralisation souvent concrétisées par la mise en place d'une direction par objectif (DPO).

L'emprunt à l'anglais empowerment est fréquemment attesté en français, notamment dans le français de France. Au Québec, différents termes ou expressions sont parfois employés pour remplacer cet emprunt, en particulier « autonomisation », qui est recommandé par l'Office québécois de la langue française depuis 1998. On trouve aussi le néologisme « agentivation », inspiré du terme « agentivité » rencontré dans les écrits de Judith Butler.(https://fr.wikipedia.org/wiki/Empowerment)

Dans les utilisations anciennes du terme, celui-ci apparaissait en italique ou entre guillemets, s'assimilant à une citation, ou encore à l'intérieur d'un nom propre tel qu'un nom de société ou de document officiel en anglais, aujourd'hui il apparaît en plein texte.

Comme les équivalents ne manquent pas et vu la faiblesse de l'apport conceptuel du terme, il convient d'en eviter l'emploi.

Normalisation NNP : à éviter

Haut