Accumulation de quelque chose, regroupement, concentration, foyer, nid, attroupement, groupement, regroupement, faisceau, grappe, amas, agglutinement, etc.

Le mot "cluster" qui a fait ou refait son apparition à l'occasion de la crise sanitaire pour désigner des "foyers de contamination ou de contagion" du covid19, est un mot dont le circuit de dissémination dans la langue française mérite réellement le détour tant il est riche d'enseignements.

Avant toute chose, il s'agit d'un mot de l'anglais courant dont l'origine est mal connue. Selon le dictionnaire historique de la langue française (DHLF), "il remonte au vieil anglais (avant 800) et semble venir d'un klutto (anglais moderne clot), du radical européen glod, gloud, avec l'idée de "masse agglomérée", (-> cloud)".

D'après le Robert&Collins et le DHLF, "cluster" signifie beaucoup de choses avec de nombreuses déclinaisons dans des contextes variés, avec l'idée générale de regroupement et de concentration physique. Ainsi : "amas" (d'étoiles), "essaim" (d'abeilles), "nuée" (d'insectes ou de moineaux), "grappe" (de raisin), "régime" (de banane), "groupe" (de personnes), "rassemblement" (de gens), "paquet" (d'immeubles), "pâté" (de maisons), agglomérat, concentration, agrégat, faisceau, assemblage, ensemble, etc.

Comme la langue technique et scientifique est très anglicisée depuis plusieurs générations (le recours au latin et au grec étant passé de mode), il est logique que le mot "cluster" ait pénétré le français par le biais des techniques et des sciences.

Normalisation NNS : à proscrire

Haut