Auteur de la fiche : Christian Tremblay

Tracking : n, m, sing., nom générique issu de recherches internationales pour désigner différentes forme de traçage, de pistage, d'enquête épidémiologique, de suivi de contacts utilisant les techniques numériques de la téléphonie mobile et destinée à remonter les chaînes de contamination, afin de réduire la diffusion du virus. Evoquant en français la "traque" (action de poursuivre, de traquer quelqu'un ou un animal), le mot prend instantanément une connotation négative.

Normalisation NNS : à proscrire


Franceterme : http://www.culture.fr/franceterme/result?francetermeSearchTerme=tracking&francetermeSearchDomaine=0&francetermeSearchSubmit=rechercher&action=search

Académie française :; Le Robert :; Larousse :


Le mot s'est largement imposé en France en à peine une semaine. Édouard Philippe est probablement le premier à l'utiliser devant les députés le mercredi 1er avril (sans doute en reprenant l'idée des applications de "tracking" (au lieu de traçage) étudiée par l'INRIA, qui a structurellement une préférence pour le franglais). Le même jour sur BFM, le journaliste Thomas Misrachi parle de "traçage numérique" tandis qu'une spécialiste de la Corée invitée pour en parler emploie directement le mot tracking. Toujours le 1er avril, dans l'émission « C dans l'air », alors que le modérateur s'efforce de préciser : "le tracking, c.à.d. le traçage numérique", Ivane Trippenbach, journaliste à l'Opinion, utilise dès sa première intervention spontanément le mot "tracking" …..Dans la semaine, le mot "tracking" sera employé sur les antennes par Christophe Castaner, Olivier Véran, Xavier Bertrand (4 fois en une seule réponse), et peut-être d'autres. Pendant quelque temps le mot est employé en cohabitation avec "traçage". Mais ensuite la cohabitation devient de plus en plus rare.

Cela dit, la situation n'est peut-être pas irréversible. Emmanuel Macron s'est gardé de tout anglicisme dans son intervention du 13 avril, et Édouard Philippe, dans la conférence presse du 19 avril, à la différence d'Olivier Véran, a remplacé le terme par "suivi des cas contact".


Traçage, pistage, enquête épidémiologique (journée d'étude ScPo 8/12/17). BFMTV 5 avril 2020 12h46 2 emplois par le journaliste "ce que l'on appelle le tracking". Laurent Delahousse Actualités de 20h 20h15 5 avril 2020, puis 20h19 + Christophe Castaner : l'exécutif ouvre la voie au tracking. Une application de “tracking” pilotée par l’Inria en lien avec des travaux européens (newsletter de Acteurs publics 8 avril 2020, http://go.acteurspublics.com/nl2/xxx8v/5ily9.html?m=ATwAAD6SkGUAAcb2BV4AAAIf0MQAAAAAcawAAGSNAAzMRgBeje08xXQjXunyRKuIfT4JX0CH9wAMCus&b=d069e5b0&e=5eda5e11&x=zeczhfLw2NXpBwKCZGGogE2wiMDTF9Two4xVNy6JfGc),   
. "Le tracking pourrait être un outil tout à fait pertinent", la Matinale du 9 avril 2020." "L’arme du «tracking» peut trouver une place dans l’arsenal des mesures déployées contre le Covid-19 mais elle sera inutile si la France est incapable d’assurer le dépistage massif et de généraliser le port du masque., article dans le Figaro du 9 avril à propos d'une lettre de Bruno Retailleau au gouvernement. "Réunion de groupe La République en marche consacrée à la question du tracking, jeudi soir," "Le tracking est à l'ordre du jour de la visioconférence bihebdomadaire, animée par le premier ministre Édouard Philippe." le Figaro 10 avril 2020. "Le tracking, c'est-à-dire le traçage", Nicolas Demorand France inter 14 avril 8h30, interview de Christophe Castaner, puis trois fois "tracking" par Nicolas Demorand et Léa Salamé, de préférence à "traçage". Sur France info 16 avril 9h30, le président de la Région Grand Est se déclare favorable au tracking. Utilisé à plusieurs reprises à l'exclusion de "traçage" au cours de l'émission "#EtAprès" sur fr2.



Tracking numérique

Traçage numérique. Employés alternativement par Olivier Véran dans la Matinale du 8 avril 2020 à propos du Coronavirus. "le gouvernement planche dès maintenant sur les moyens d’y parvenir, en étudiant l’opportunité de mettre en place un traçage numérique de la population." "On ne doit fermer aucune porte en matière de technologie, y compris la question du tracking. On verra ensuite ce que ça donne" La Matinale du 9 avril 2020. Expression employée "tracking numérique" par la journaliste sur Franceinter 8h40 le 13 avril.


 Backtracking

Dépistage en masse avec suivi, plus simplement "traçage". Sur France info le 25 mars 2020 à 10h32. Titre de message Internet de Opportunités technos le 20 avril 2020 12h01 : "Appli de backtracking : Big Brother écoute-t-il ?"  Backtracking, course à l’espace & faillites envoyé par Opportunités technos le 25 avril 2020 11h31.


Contact tracking ou tracing

Suivi de contact, traçage de contact, pistage.

La Matinale 5 avril 2020. A propos de l'utilisation du smartphone en crise de Coronavirus.

Le « contact tracing » – c’est-à-dire la recherche de toutes les informations sur les rencontres faites par une personne contaminée", La Matinale 8 avril 2020 employé par Olivier Véran.

"Apple et Google proposent un outil commun pour le traçage des malades - mise en place d’une infrastructure logicielle pour les applications de « traçage social », dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19...Les applications de suivi des contacts font partie des outils envisagés pour permettre de mieux suivre la propagation du virus."
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/04/10/coronavirus-apple-et-google-proposent-un-outil-commun-pour-les-applications-de-tracage-des-malades_6036278_4408996.html
via @LaMatinale_M 11 avril 2020.


Qu’est-ce que l’appli de traçage StopCovid ? https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/04/08/qu-est-ce-que-stopcovid-l-appli-de-tracage-numerique-etudiee-par-le-gouvernement_6036036_4408996.html via @LaMatinale_M 11 avril 2020.


Tracing

Traçage. "Les six épidémiologistes chargés du tracing du patient zéro" la Matinale du 9 avril 2020 dans article à propos du patient zéro. Mot-clé : coronavirus.

trace, tracer, traceur, tracée, tracement, traçant, traçoir, tracelet, traçable, traçabilité, etc.

27 oct 2020, le mot de Charles Michel, président du Conseil européen : "Ce choix devait être soutenu par une politique robuste de testing et de tracing...L'espoir de l'arrivée prochaine de vaccins d'une part, et la concentration sur les mesures pour contrecarrer la crise économique et sociale de l'autre, expliquent sans doute les progrès insuffisants à ce stade dans les plans de testing/tracing/isolement."