Investigating_Content_and_Language_Integrated_Learning.jpg

Task force. Task force, d’origine militaire, dont l’usage est assez répandu pour le moment, doit être pourvu d’une marque « À éviter » jusqu’à ce que les équivalents français force opérationnelle (milit.), groupement temporaire (milit.), groupe de réflexion, comité de pilotage, équipe spéciale, équipe d’étude et d’action l’emportent.

Task force

Une force opérationnelle, appelée task force en anglais, est une forme d'organisation temporaire créée pour exécuter une tâche ou activité donnée.

Initialement créée dans la marine de guerre des États-Unis, le concept s'est répandu au point d'être à présent utilisé dans beaucoup d'organisations, telles que des entreprises, qui créent des forces opérationnelles pour exécuter des missions temporaires de protection et de surveillance.

Soutenez le projet en vous rendant sur la cagnotte collaborative

La pénétration de mots, d'expressions, de mots propres, de noms de marques, de slogans publicitaires, voire de tournures anglophones, est un phénomène suffisamment massif pour que l'Académie française s'en inquière officiellement et pour qu'un homme comme Michel Serres, rompu à l'internationalisation, constate qu'il y a aujourd'hui plus de mots anglais dans les rues de Paris que de mots allemands sous l'Occupation.

Il est clair que les quelques dizaines de mots anglais qui rentrent dans notre dictionnaire chaque année n'est que la partie émergée de l'Iceberg, et que le nombre de mots véritablement employés est de l'ordre de dix fois supérieur. Tous ne sont pas destinés à s'installer durablement, mais la marée est quand même là, et il s'agit de fortes marées.

Loin de nous l’idée cependant de bannir tous les emprunts que la langue française a fait à de nombreuses langues, de tous horizons, y compris des langues que l’on dit aujourd’hui régionales. Ce serait un triste appauvrissement. Là est justement le problème. L’emprunt en langue est généralement une source d’enrichissement, parce que la langue qui décrit le monde tel que l’on voit, qu’on le perçoit, qu’on le ressent, qu’on le comprend, n’a pas toujours le mot ou la nuance que l’on cherche. Là est la source de l’emprunt, si elle ne trouve pas en elle-même, ce qui peut arriver, ce qu’elle cherche à désigner et à exprimer. Or, avec l’abondance d’anglicismes à laquelle nous sommes confrontés chaque jour (et cela n’est pas une spécificité française), nous avons affaire à autre chose que l’emprunt ordinaire. Nous voulons comprendre l’anglicisme, facteur aujourd’hui d’anglicisation, ou plus exactement d’américanisation, afin de mieux le maîtriser. Ce faisant, on apprend à mieux connaître non seulement la langue française, mais aussi la langue anglaise. Et ce que nous disons pour le français, on peut tout autant le dire pour l’italien, l’allemand et de bien d’autres langues.
Ce site est interactif. Nous vous invitons à signaler les anglicismes qui vous posent problème et nous essaierons d’y répondre.

Usage : E : 197 occ., M. : 456 occ., NO : 137 occ., L : 247 occ., F : 134 occ., PM : 13 occ., H : 106 occ.

Sony veut entrer sur le marché de la musique en ligne en Europe. L'inventeur du walkman emboîte le pas à Apple en lançant son site de musique en ligne Connect. Les deux géants de l'électronique utiliseront chacun son propre format de compression de fichiers (M, 05.07.04).

Autant chéri des musiciens que redoutés des ingénieurs du son pour sa fragilité notoire, le jack est le cordon ombilical de la musique. Son invention remonte à la fin du XIXesiècle, où il servait dans les centraux téléphoniques. [...] Existant en quatre tailles, dont le célèbre jack de 3,5 mm que Sony utilisa dès 1964 pour brancher des écouteurs sur une des premières radios portables, c’est encore un produit Sony, le lecteur de cassette mobile (le fameux Walkman) qui l’a rendu populaire auprès du grand public. Une histoire si riche pour une simple prise que, quand Apple a sorti son premier Smartphone sans jack en 2016, un vent de révolte a soufflé. Jack’s not dead ! (L, 31.08.18)

Au Japon, le culte millénaire des « sakura ». [...]Les Japonais ont inventé l’aïkido, la voiture télécommandée et le walkman ; mais l’humanité leur doit surtout d’avoir découvert le cerisier en fleurs, ousakura. Ils ont mis cet arbre au centre de leur culture et de leurs préoccupations, probablement depuis l’ère Heian (794-1185) (F, 16.04.19).

Des témoignages recueillis jeudi soir place des Invalides, à Paris, pointent l’inertie de la police face aux agressions de casseurs contre des manifestants. […] « Vous venez du Sud ? » « Eh oui, répond le gars, je suis monté il y a… ». Un type se laisse accompagner jusqu’au bus, poings liés dans le dos… et Walkman sur les oreilles, la tête flottant au rythme d’une musique (H, 25.03.06).

John Kessel. L’amour au temps des dinosaures. [...] C’est un titre frivole, et c’est un roman charmant. [...] Techniquement parlant, l’Amour, etc., est un roman de science-fiction. Or l’occupant romain s’est trouvé d’un coup neutralisé par l’arrivée des « Futuriens », qui ont arpenté le pays avec arrogance, exhibé leurs machines bizarres, du téléphone au walkman, de l’ordinateur à la mitraillette, entre autres (H, 29.12.01).

Top