Investigating_Content_and_Language_Integrated_Learning.jpg

Task force. Task force, d’origine militaire, dont l’usage est assez répandu pour le moment, doit être pourvu d’une marque « À éviter » jusqu’à ce que les équivalents français force opérationnelle (milit.), groupement temporaire (milit.), groupe de réflexion, comité de pilotage, équipe spéciale, équipe d’étude et d’action l’emportent.

Task force

Une force opérationnelle, appelée task force en anglais, est une forme d'organisation temporaire créée pour exécuter une tâche ou activité donnée.

Initialement créée dans la marine de guerre des États-Unis, le concept s'est répandu au point d'être à présent utilisé dans beaucoup d'organisations, telles que des entreprises, qui créent des forces opérationnelles pour exécuter des missions temporaires de protection et de surveillance.

Soutenez le projet en vous rendant sur la cagnotte collaborative

La pénétration de mots, d'expressions, de mots propres, de noms de marques, de slogans publicitaires, voire de tournures anglophones, est un phénomène suffisamment massif pour que l'Académie française s'en inquière officiellement et pour qu'un homme comme Michel Serres, rompu à l'internationalisation, constate qu'il y a aujourd'hui plus de mots anglais dans les rues de Paris que de mots allemands sous l'Occupation.

Il est clair que les quelques dizaines de mots anglais qui rentrent dans notre dictionnaire chaque année n'est que la partie émergée de l'Iceberg, et que le nombre de mots véritablement employés est de l'ordre de dix fois supérieur. Tous ne sont pas destinés à s'installer durablement, mais la marée est quand même là, et il s'agit de fortes marées.

Loin de nous l’idée cependant de bannir tous les emprunts que la langue française a fait à de nombreuses langues, de tous horizons, y compris des langues que l’on dit aujourd’hui régionales. Ce serait un triste appauvrissement. Là est justement le problème. L’emprunt en langue est généralement une source d’enrichissement, parce que la langue qui décrit le monde tel que l’on voit, qu’on le perçoit, qu’on le ressent, qu’on le comprend, n’a pas toujours le mot ou la nuance que l’on cherche. Là est la source de l’emprunt, si elle ne trouve pas en elle-même, ce qui peut arriver, ce qu’elle cherche à désigner et à exprimer. Or, avec l’abondance d’anglicismes à laquelle nous sommes confrontés chaque jour (et cela n’est pas une spécificité française), nous avons affaire à autre chose que l’emprunt ordinaire. Nous voulons comprendre l’anglicisme, facteur aujourd’hui d’anglicisation, ou plus exactement d’américanisation, afin de mieux le maîtriser. Ce faisant, on apprend à mieux connaître non seulement la langue française, mais aussi la langue anglaise. Et ce que nous disons pour le français, on peut tout autant le dire pour l’italien, l’allemand et de bien d’autres langues.
Ce site est interactif. Nous vous invitons à signaler les anglicismes qui vous posent problème et nous essaierons d’y répondre.

Usage : E : 194 occ., M. : 1565 occ., NO : 76 occ., P : 320 occ., L : 679 occ., F : 915 occ., PM : 23 occ., H : 291 occ.

Le sac de la jeune femme, composé de bandes de cuir multicolores cousues en patchwork, est décrit comme très caractéristique... (NO, 14.01.14)

Mode homme : un peu de sport mais pas trop. [...] vers des grandes chemises, foulards en patchwork de motifs vintage [...] (F, 30.06.14)

Les rues de Bangkok ressemblent plus que jamais à un patchwork. (P, 15.01.14) La 9e édition du salon international des loisirs textiles, L’Aiguille en fête, s’est installé Porte de Pantin à Paris. Focus sur ces professionnels piqués de couture, de tricot ou de patchwork (PM, 10.02.12).

L'Angleterre cultive son chic décalé. [...] Patchworks de couleurs vives, coupes aiguës, télescopages de pois et de carreaux prince-de-galles, baskets façon Stan Smith dessinent une allure stylée et moderne de jeune Anglais gentiment rebelle (M, 18.06.14).

L’ex-mannequin de 44 ans [Vanessa Bruno] s’est également amusé à exploiter les franges, à revisiter le poncho, mais aussi et surtout l’art du patchwork [...] (PM, 04.10.11).

Val-de-Marne. Peintures, sculptures, patchworks, céramiques [...] Une centaine d'œuvres signées par les artistes de l'association Plur'Art évoquent la gourmandise jusqu'à dimanche 29 avril [...](H, 23.04.07).

Le Soudan du Sud, un jeune État en danger de mort.... Il fait la guerre avec un patchwork de forces : troupes ougandaises, dernier carré de militaires fidèles de sa région, miliciens recrutés à la hâte, et pour couronner le tout, rebelles du JEM (Mouvement pour la justice et l'égalité), originaires du Darfour (M, 03.05.14).

« Timbuktu » : contre les djihadistes, la résistance par l'art et la vie.... Cette tension entre puissance de vie et force de mort donne au film sa texture de patchwork violemment contrasté (M, 15.05.14).

Festival de Cannes : des histoires poignantes pour lancer la compétition. [...] le documentaire « Eau argentée : Syrie autoportrait » du réalisateur syrien Ossama Mohammed est un patchwork d'images Youtube poignant, poétique, parfois insoutenable sur ce conflit barbare [...] (P, 16.05.14),

« Internet oblige le prof à remettre de l’ordre dans du désordre » [...] Les enseignants se retrouvent dans la position de remettre de l’ordre dans du désordre. Il leur revient d’insuffler de la cohérence dans ce qui se présente comme un patchwork d’interrogations qui peuvent aller très loin - sur les théories scientifiques en vogue mais aussi sur les ragots propagés par les réseaux sociaux (L, 06.06.14).

[Huang Weikai, cinéaste chinois] a recueilli plus de mille heures d’images tournées à Canton par des amateurs et les a rephotographiées en noir et blanc. Ce pourrait être un exploit de patience. C’est bien plus que cela : un film. Car un montage savant donne à ce patchwork un sens, celui que n’avaient peut-être pas perçu sur le coup les filmeurs mais qu’a voulu le cinéaste (H, 06.02.13).

Note

Le caractère ethnographique du mot d’emprunt, qui est d’ordinaire positivement reçu par la psychologie sociale, entrave la création d’équivalents français des sens directs de patchwork n.m. Mieux encore, les acceptions 4 – 6 sont des développements sémantiques purement français avec plusieurs nuances de sens au figuré qui s’emploient couramment, preuve de l’intégration de l’emprunt.

Top