Investigating_Content_and_Language_Integrated_Learning.jpg

Task force. Task force, d’origine militaire, dont l’usage est assez répandu pour le moment, doit être pourvu d’une marque « À éviter » jusqu’à ce que les équivalents français force opérationnelle (milit.), groupement temporaire (milit.), groupe de réflexion, comité de pilotage, équipe spéciale, équipe d’étude et d’action l’emportent.

Task force

Une force opérationnelle, appelée task force en anglais, est une forme d'organisation temporaire créée pour exécuter une tâche ou activité donnée.

Initialement créée dans la marine de guerre des États-Unis, le concept s'est répandu au point d'être à présent utilisé dans beaucoup d'organisations, telles que des entreprises, qui créent des forces opérationnelles pour exécuter des missions temporaires de protection et de surveillance.

Soutenez le projet en vous rendant sur la cagnotte collaborative

La pénétration de mots, d'expressions, de mots propres, de noms de marques, de slogans publicitaires, voire de tournures anglophones, est un phénomène suffisamment massif pour que l'Académie française s'en inquière officiellement et pour qu'un homme comme Michel Serres, rompu à l'internationalisation, constate qu'il y a aujourd'hui plus de mots anglais dans les rues de Paris que de mots allemands sous l'Occupation.

Il est clair que les quelques dizaines de mots anglais qui rentrent dans notre dictionnaire chaque année n'est que la partie émergée de l'Iceberg, et que le nombre de mots véritablement employés est de l'ordre de dix fois supérieur. Tous ne sont pas destinés à s'installer durablement, mais la marée est quand même là, et il s'agit de fortes marées.

Loin de nous l’idée cependant de bannir tous les emprunts que la langue française a fait à de nombreuses langues, de tous horizons, y compris des langues que l’on dit aujourd’hui régionales. Ce serait un triste appauvrissement. Là est justement le problème. L’emprunt en langue est généralement une source d’enrichissement, parce que la langue qui décrit le monde tel que l’on voit, qu’on le perçoit, qu’on le ressent, qu’on le comprend, n’a pas toujours le mot ou la nuance que l’on cherche. Là est la source de l’emprunt, si elle ne trouve pas en elle-même, ce qui peut arriver, ce qu’elle cherche à désigner et à exprimer. Or, avec l’abondance d’anglicismes à laquelle nous sommes confrontés chaque jour (et cela n’est pas une spécificité française), nous avons affaire à autre chose que l’emprunt ordinaire. Nous voulons comprendre l’anglicisme, facteur aujourd’hui d’anglicisation, ou plus exactement d’américanisation, afin de mieux le maîtriser. Ce faisant, on apprend à mieux connaître non seulement la langue française, mais aussi la langue anglaise. Et ce que nous disons pour le français, on peut tout autant le dire pour l’italien, l’allemand et de bien d’autres langues.
Ce site est interactif. Nous vous invitons à signaler les anglicismes qui vous posent problème et nous essaierons d’y répondre.

« Mettez à jour votre Larousse ou Robert : Ce look, mot-clé de la look-génération dont le sémantisme s’est constitué en français »

 LOOK [luk] n. m. (1977 ; angl. look « aspect; style ») 1. (Choses) Aspect, apparence. 2. Fam. Aspect physique (manière de s’habiller, se coiffer, se maquiller, etc.) élaboré afin d’acquérir un style particulier ou typé.  : Un look branché. Un look très classe. Un look David Bowie. Un look classique. 3. Fam. Style, mode de vie volontairement étudié. Plus d’attaché-case, c’est « square » (sans nuances), tandis qu’une serviette en cuir, d’autruche de préférence, c’est « classe ». Le look ne se contente donc pas d’apparence. La mère prend des leçons de smurf, le fils adore Carmen (E, 01.06.84, p. 50). ◊ (Choses) Style qu’on crée sciemment. Faire salon au jardin : [...] Côté style, on retrouve à l'extérieur toutes les grandes tendances de nos intérieurs: du chic minimaliste contemporain au look écolo-baba en passant par le design nordique. (NO,14.07.05). 4. Au figuré, fam. Image de marque (d’une organisation, d’un politicien, d’une star, etc.). Rafsandjani, le pragmatique en turban. Durant sa campagne, cet ancien conservateur s'est taillé un look de réformiste modernisateur (F, 24.06.05). 5. Au figuré, fam. (Choses) Style ; conception, élaboration, étude. Le best-seller, c’est d’abord un genre, un look, le volume lui-même, assez gros, pouvant se déplier en guise de parasol (GSRL, p. 344). 6. (Sous l’infl. du faux anglicisme new-look ; V. plus bas) Fam. Style nouveau et original, conception, courant, tendance (en politique, mode, sport, etc.). Toulouse veut changer de look. [...] Pour dessiner la ville de 2030, la Fabrique [un laboratoire d'idées] [...]a posé les fondations du projet urbain de Toulouse et de son agglomération (NO, 19.06.12). 7. (Sous l’influence du faux anglicisme new-look ; V. plus bas) Fam. Aptitude à se rénouveller, à « marcher au pas » avec le monde en changement perpetuel. Les cocos ont le look. Lutter, rassembler, construire du neuf. Le 25-e congrès du PCF (février) invite à l’action pour sortir de la crise. Il en étudie les moyens et les conditions : développer les luttes et renforcer le PCF (HD, 27.12.85, p.5).

Normalisation NNS: à proscrire (acception 1)

Normalisation NP : Accepté (acceptions 2 à 7)

Top