Investigating_Content_and_Language_Integrated_Learning.jpg

Task force. Task force, d’origine militaire, dont l’usage est assez répandu pour le moment, doit être pourvu d’une marque « À éviter » jusqu’à ce que les équivalents français force opérationnelle (milit.), groupement temporaire (milit.), groupe de réflexion, comité de pilotage, équipe spéciale, équipe d’étude et d’action l’emportent.

Task force

Une force opérationnelle, appelée task force en anglais, est une forme d'organisation temporaire créée pour exécuter une tâche ou activité donnée.

Initialement créée dans la marine de guerre des États-Unis, le concept s'est répandu au point d'être à présent utilisé dans beaucoup d'organisations, telles que des entreprises, qui créent des forces opérationnelles pour exécuter des missions temporaires de protection et de surveillance.

Soutenez le projet en vous rendant sur la cagnotte collaborative

La pénétration de mots, d'expressions, de mots propres, de noms de marques, de slogans publicitaires, voire de tournures anglophones, est un phénomène suffisamment massif pour que l'Académie française s'en inquière officiellement et pour qu'un homme comme Michel Serres, rompu à l'internationalisation, constate qu'il y a aujourd'hui plus de mots anglais dans les rues de Paris que de mots allemands sous l'Occupation.

Il est clair que les quelques dizaines de mots anglais qui rentrent dans notre dictionnaire chaque année n'est que la partie émergée de l'Iceberg, et que le nombre de mots véritablement employés est de l'ordre de dix fois supérieur. Tous ne sont pas destinés à s'installer durablement, mais la marée est quand même là, et il s'agit de fortes marées.

Loin de nous l’idée cependant de bannir tous les emprunts que la langue française a fait à de nombreuses langues, de tous horizons, y compris des langues que l’on dit aujourd’hui régionales. Ce serait un triste appauvrissement. Là est justement le problème. L’emprunt en langue est généralement une source d’enrichissement, parce que la langue qui décrit le monde tel que l’on voit, qu’on le perçoit, qu’on le ressent, qu’on le comprend, n’a pas toujours le mot ou la nuance que l’on cherche. Là est la source de l’emprunt, si elle ne trouve pas en elle-même, ce qui peut arriver, ce qu’elle cherche à désigner et à exprimer. Or, avec l’abondance d’anglicismes à laquelle nous sommes confrontés chaque jour (et cela n’est pas une spécificité française), nous avons affaire à autre chose que l’emprunt ordinaire. Nous voulons comprendre l’anglicisme, facteur aujourd’hui d’anglicisation, ou plus exactement d’américanisation, afin de mieux le maîtriser. Ce faisant, on apprend à mieux connaître non seulement la langue française, mais aussi la langue anglaise. Et ce que nous disons pour le français, on peut tout autant le dire pour l’italien, l’allemand et de bien d’autres langues.
Ce site est interactif. Nous vous invitons à signaler les anglicismes qui vous posent problème et nous essaierons d’y répondre.

Fiche établie d'après Alexandre Klimenko

« Ce garden-center qui est sorti malgré son premier élément qui reste »

GARDEN-CENTER n.m. [gaʀdɛnsɛntɛʀ] (1973 ; de l’angl. garden « jardin » et center « centre ») Grande surface spécialisée dans le commerce concernant le jardin et le jardinage.

Normalisation NNS : à proscrire

Équiv. norm. : Jardinerie n.f.

Usage : E : 61 occ., M. : 219 occ., NO : 11 occ., P : 57 occ., L : 72 occ., F : 170 occ., H : 33 occ.

Nouvelle ère pour les docks du Havre. Fin 2006, ouvriront donc un complexe cinéma d'une dizaine de salles, une jardinerie de 10 000 m2 avec serre tropicale, des bars et restaurants [ ... ] (L, 05.05.04).

Les agences sanitaires ordonnent le retrait du marché français de plusieurs colliers antiparasites pour chats et chiens qui s'avèrent toxiques surtout pour les enfants. [...]

Ces médicaments-colliers, commercialisés notamment dans les jardineries, les animaleries et la grande distribution, sont utilisés chez le chien et le chat pour éliminer puces et tiques, ainsi que pour prévenir l'infestation de l'animal par ces parasites (E, 17.04.12).

Travail du dimanche : le rapport Bailly prône la souplesse.

Les enseignes de bricolage, qui demandent une dérogation permanente au repos dominical à l'instar de celle dont bénéficient les jardineries et les magasins d'ameublement, n'ont pas convaincu le rapporteur (M, 12.12.13).

Une maison écologique au cœur de Paris. [...]

Montrer concrètement au grand public ce qu’il est possible de faire aujourd’hui dans l’habitat est un des multiples objectifs du ministère de l’Écologie, de l’Énergie et du Développement durable. [...] La Maison pour agir est exposée pour la première fois au grand public à Paris durant la Semaine du développement durable. Un jardin est également spécialement aménagé par l’enseigne de jardinerie Botanic (NO, 27.06.12).

Note

L’anglicisme garden-center est sorti malgré son premier élément qui a été conservé dans un emprunt ancien garden-party(-ie) depuis la deuxième vague d’anglomanie en France « (1885) Vieilli. Réception mondaine dans un grand jardin ou dans un parc » (PR). De nos jours garden-party (-ie) n.f. a acquis deux sens modernes « Réception officielle de haut niveau (dans un jardin ou dans un parc) » et « Action politique en soutien d’un homme d’État ou d’un fonctionnaire de haut rang (à ciel ouvert) ».

Outre le sens de l’anglicisme, jardinerie n.f. a une acception « Commerce d’articles de jardinage ».

Catherine Poncin a mis le jardin en ligne. Le-Jardin-de-Catherine.com, lancé en 2006, est aujourd'hui leader français de la vente sur Internet d'articles de jardin. […]

Ses concurrents, les grands de la jardinerie tels que Leroy Merlin et Castorama, délaissent alors Internet (E, 11.10.12).

Top