Pl. Des free-lances.

Enfants de la crise et de l’entrepreneuriat, ils vivent en même temps la précarité et l’aventure. « Ils », ce sont les entrepreneurs individuels, encore appelés « solo », « free-lances » ,« travailleurs indépendants » (E, 28.09.00).

Groupe A4A multimédia. Association d’idées.

Une cinquantaine de salariés travaillent pour le groupe, auxquels il faut ajouter les free-lances (E, 03.04.07).

Costa Concordia : derrière le luxe, la galère des marins de croisière.[…]

Des « free-lances » ultra-précaires. [...] Pour les marins soumis au registre international, la précarité de l’emploi est la règle. Recrutés par des agences de main-d’œuvre dans leurs pays d’origine, ces « free-lances » partent en mer pour un temps d’embarquement pouvant dépasser les six mois (H, 24.01.12).

Travail: l'indépendance... à plusieurs – on les appelle les «coworkers». [...]

Pour ces free-lances ou télétravailleurs, fini les inconvénients de la vieille entreprise: le voisin n'est pas un concurrent, il n'y a pas de chefs [...] (NO, 05.02.12)

Les microéditeurs – spécialisés ou généralistes. [...] Il travaille seul, avec des free-lances [...] (NO, 05.02.12)

Note :

L’usage réel des formes nominales de pluriel régulier a fait naître un lien paradigmatique où la concurrence des variantes commence à se former. En effet, la variante qui n’est pas accordée grammaticalement n’est justifiée ni logiquement ni linguistiquement car la motivation imagée de l’anglicisme est perçue par les usagés cultivés de type étalon de culture langagière. On pourrait donc préférer free-lances pl. adj. et nom à free-lance invar.

 

Top