Fiche établie par Christian Tremblay

Le terme testing n. m. est un anglicisme, les anglophones utilisant les termes « situation testing », « discrimination testing », « audit testing », « paired testing », etc. selon l’orientation juridique, sociologique, statistique ou autre de l’auteur(e), son pays et son auditoire. Le terme utilisé dans les textes de la Commission européenne et en Belgique est « test de situation ».

En France, la littérature juridique et les études sociologiques tendent à utiliser les termes « test de discrimination » (plutôt juridique) et « test de situation ». Les termes « test in situ », « étude de vérification in situ » ou « test jumelé » sont très peu employés. Plusieurs associations de lutte contre les discriminations et les médias ont popularisé le terme « testing ». (wikipedia)

Testing est évidemment à proscrire pris aux sens «contrôle», «vérification», « évaluation », « test ».

Normalisation NNS : à proscrire

Le sens « Pratique utilisée pour mettre en évidence une discrimination » (Wikipédia) est à éviter (pas à proscrire), test de discrimination, équivalent heureux recensé dans FranceTerme ayant encore devant lui une période d’implantation dans
la langue.

Testing est également à éviter dans divers contextes où il est à remplacer par essai (télédétection spatiale), essai en piscine (spatiologie), contrôle à posteriori (finance), mais il reste encore que ces termes s’implantent dans la langue.

Normalisation NNP : à éviter

Haut