« Ce prime time, originairement jargonisme de l’audiovisuel, subissant une concurrence des analogues français qui, pour le moment, tardent à s’approprier les évolutions sémantiques de l’emprunt »

PRIME TIME [pʀajmtajm] n.m. Plur. PRIME TIMES (1 987 ; mots anglais signifiant « temps favorable ») 1. Case horaire de grande audience de la première partie de soirée entre 20 et 22 heures dans la grille de programmes de télévision ou de radio la plus génératrice de fonds pour les annonceurs publicitaires. Pour les 50 ans des premiers pas de l'Homme sur la Lune, la plupart des chaînes ont prévu une programmation spéciale [...] en prime time (NO, 01.07.19). ◊ Système de diffusion d’émissions télévisées et radio où la programmation est subordonnée à l’attraction des annonceurs. La vidéo Internet va tuer le prime time. La convergence de la télévision et de l'Internet remet en cause non seulement le modèle économique mais aussi l'existence des télédiffuseurs [...] (E, 18.11.05).Par ext. Créneau de la plus grande activité. 17 à 19 heures : le « prime time » de l'Internet. Xiti a analysé pendant un an et sur 2 000 sites les horaires de connexion des internautes (E, 09.09.05). 2. Émission diffusée à une heure de grande écoute. Unprimetimede poids pourE = M6. Mac Lesggy présentera lundi 6 mai, à 21 heures, sur M6, un numéro spécial de son magazine dédié à la perte de poids (F, 18.04.19). 3. Créneau de grande écoute réservé à une émission. « On ne choisit pas ses voisins » s'offre un prime time (E, 04.01.12).

Normalisation NNP : à éviter

Haut