Le Flex Office, ou bureau flexible, consiste en l’absence de bureau attitré sur le lieu de travail. Chaque matin, le salarié, équipé de son smartphone et de son ordinateur portable, s’installe là où il trouve de la place.

Aux antipodes de l’impersonnel mais pourtant très individuel open space, le Flex Office prône la mise en commun des biens qui permettent aux collaborateurs d’exercer leur profession au quotidien, de la salle de réunion jusqu’à la lampe de bureau.

Mais le Flex Office ne s’arrête pas au seuil des locaux puisqu’il englobe le télétravail et le travail en “régie” chez le client, réalisé sur des durées plus ou moins longues.

Si le Flex Office fait couler beaucoup d’encre depuis deux ans, c’est parce qu’il résout un paradoxe grandissant : des places de bureaux vides et des salles de réunions pleines à craquer. Ce n’est donc pas sans raison que le concept a déjà séduit de grandes entreprises telles qu’Adidas, Bouygues Télécom ou encore BNP Paribas. (https://cowork.io/fr/blog/flex-offfice-smartoffice/quest-flex-office-bureau-flexible)

Equivalents : bureau partagé, bureau flexible

Compte tenu de l'existence d'équivalents simples en français, cette expression, portée par le marketing immobilier, est à éviter.

Normalisation NNP : à éviter

Haut